Blog

STÉPHANE MALLARMÉ
«UN COUP DE DÉS JAMAIS N'ABOLIRA LE HASARD»

PROJECTE-EXPOSICIÓ

 

Stéphane Mallarmé ocupa un lloc com a peça clau de les discussions que es troben al centre de la teoria moderna de la poesia. La seva obra va representar una influència significativa sobre autors que posteriorment van fer de l'escriptura una disciplina plàstica en destacar el sentit material de les paraules, les quals adquirien un significat particular a partir de la seva distribució en el paper. En aquest sentit l'obra i el poema Un coup de dés jamais n'abolira le hasard de Stéphane Mallarmé, signifiquen l'origen radical de noves pràctiques en l'art, des de les primeres avantguardes artístiques del segle XX fins a l'actual art contemporani. Un coup de Dés  va ser publicat per primera vegada per la revista Cosmopolis, en el seu número del 3 de març de 1897. Aquesta composició va ser restaurada per Michel Pierson & Ptyx el 2002 a partir de les fotografies de les proves conservades en la Bibliothèque Nationale de France; aquesta versió, que inclou totes les pàgines del poema, és la que es presenta en aquest projecte expositiu gràcies a la generositat dels seus autors i dels propietaris dels drets de publicació. Aquest projecte, comissariat per Samuel Garrofé i impulsat pel Laboratori Creatiu d'Amics de les Arts i Joventuts Musicals, forma part d'uns treballs amb els quals es relacionen les arts plàstiques amb els gèneres literaris.

 

Laboratori Creatiu d'Amics de les Arts i Joventuts Musicals

 

 

 

 

Imatge: Stéphane Mallarmé retratat per Edouard Manet

 

 

NOTE SUR LA PRÈSENTE ÉDITION

MP & Ptyx, 25 de diciembre de 2010

 

«Ouvrir des yeux», tel était le souhait formulé par Mallarmé en introduction à l’imparfaite parution de son poème dans la revue Cosmopolis. Faute de pouvoir mieux faire, au moins «ouvrir des yeux». Le même souhait sera exprimé à propos de la présente édition en ligne, virtualité des pages d’un livre lui-même resté à l’état virtuel. Elle n’a pas d’autre but que laisser entrevoir la composition typographique conçue par Mallarmé, dans une reproduction qui, selon le souhait de Valéry, s’ajuste au plus près de «l’aspect physique voulu par l’auteur».

Un souhait corollaire serait aussi qu’on cesse enfin de lire, regarder, déchiffrer ou commenter le Coup de Dés à partir de versions déformées ou déformantes. Non seulement parce que cette œuvre est aujourd’hui reconnue comme «pièce du patrimoine» ou «jalon majeur de l’histoire de l’art et des idées», mais d’abord par simple respect pour Mallarmé, rarement chef-d’œuvre ayant été aussi maltraité ; et ensuite parce que le sens de cette entreprise unique -objet, depuis près d’un siècle, de multiples spéculations et «décodages»- ne peut être entrevu ou approché qu’en posant en principe que le fond et la forme, comme l’esprit et la lettre, n’y peuvent être dissociés.

Notre reconnaissance va tout particulièrement à Denis Péraudeau, dont la prodigieuse habileté et l’infinie patience ont permis la reconstruction des caractères disparus et de la mise en page -ou mise en scène- initiale; ainsi qu’à Alexandre Bruno, qui a su donner à ces pages virtuelles une apparence aussi lumineuse que possible. Une édition en ligne, et plus encore celle d’un récit de naufrage, ressemble par beaucoup d’aspects à un de ces messages introduit dans une bouteille et hasardeusement jeté à la mer. Puissent des yeux ouverts découvrir ainsi le Coup de Dés, dans sa «vérité de mots, de lettres et de suite».

 

 

 

CRÈDITS

 

TEXTOS I COMPAGINACIÓ ORIGINAL

Michel Pierson & Ptyx 2002

 

EXPOSICIÓ

Laboratori Creatiu d'Amics de les Arts i Joventuts Musicals

 

COMISSARIAT

Samuel Garrofé